Pourquoi les poules courent-elles quand on leur coupe la tête ?

La fameuse expression « courir comme un poulet sans tête » intrigue depuis des générations. Mais que se passe-t-il réellement dans le corps de l’animal pour qu’une telle chose puisse être possible ? Dans cet article, nous allons explorer les raisons scientifiques derrière ce phénomène étonnant et fascinant.

Mouvements réflexes et activité du système nerveux central

Une explication simple de pourquoi une poule peut continuer à courir après avoir été décapitée est que ses mouvements sont en grande partie contrôlés par le système nerveux central, situé dans la moelle épinière. Lorsque la tête est coupée, certains des nerfs de la moelle épinière continuent de fonctionner et d’envoyer des signaux aux muscles, ce qui entraîne des mouvements involontaires et rythmiques.

Activité spontanée et autonome de la moelle épinière

Jean-Pierre Gasc, du Muséum national d’histoire naturelle de Paris, explique que cette activité subsiste tant que les neurones de la moelle épinière sont nourris, c’est-à-dire peu de temps après qu’on a coupé la tête à un vertébré. Cependant, il note que l’équilibre d’un humain est beaucoup plus précaire et complexe à maintenir que celui d’un canard ou d’une poule, ce qui pourrait expliquer pourquoi aucun écrit ne fait état d’humains condamnés à mort par décapitation qui se seraient mis à marcher après avoir perdu leur tête.

Le cas célèbre de « Mike le poulet sans tête »

Un exemple frappant de cette capacité des oiseaux est le fameux cas de Mike le poulet sans tête. En 1945, un fermier américain du Colorado a tenté de décapiter Mike pour le dîner, mais il n’a pas complètement coupé la tête et a accidentellement laissé une partie du tronc cérébral et une oreille intacte. Étonnamment, Mike était toujours capable de bouger et de se tenir en équilibre, bien qu’il ne puisse plus manger ni boire normalement. Il a survécu pendant 18 mois, lors de lesquels il a été nourri par son propriétaire avec une seringue, avant de mourir étouffé sur un grain de maïs.

  • La locomotion chez les animaux
  • Les spécificités du cas de Mike le poulet sans tête
Autre sujet  Mes poules ne pondent pas dans le pondoir. Est-ce fréquent, et que dois-je faire ?

En conclusion : un phénomène fascinant mais rare

Il est important de noter que les cas de poules courant sans tête restent rares, car dans la plupart des situations, la mort est rapide et les mouvements involontaires sont limités. Mais un tel phénomène nous pousse à mieux comprendre comment fonctionnent nos systèmes nerveux et pourquoi certains réflexes peuvent subsister même après des traumatismes aussi graves que la décapitation. Pour résumer, le phénomène des poules courant sans tête résulte de l’activité réflexe rythmique spontanée du système nerveux central et d’un équilibre particulier entre les muscles du corps qui permettent de contrôler les mouvements corporels. Mais il ne faut pas oublier que cette faculté de survivre sans tête est exceptionnelle et n’est possible que dans de rares conditions.