Tout savoir sur les poules pondeuses

Les poules pondeuses sont des races de poules qui tendent à produire davantage des œufs et plus régulièrement que d’autres races de poules. La poule pondeuse est un animal de compagnie très familier. Elles sont généralement gentilles avec un bon caractère. Une poule pondeuse commence à pondre ses premiers œufs à partir de la vingtièmes semaines environ. Si vous souhaitez acheter une poule pondeuse, veillez qu’elle ait au moins 20 semaines ou un label “prêt à pondre”. Une poule pondeuse est une race dédiée uniquement à la production d’œufs. Son poids sera inférieur à celui d’une race de poulet de chair plus lourde, et ses caractéristiques et sa saveur seront les seuls facteurs à prendre en compte. Grâce à sa taille et à sa génétique, elle sera capable de pondre plus d’œufs que n’importe quelle autre poule.

Quel poulailler pour une poule pondeuse ?

Le poulailler est essentiel à la santé et au bien-être de vos poules. Il est essentiel de suivre quelques directives :

  1. Le nombre de poules: Le nombre d’animaux doit être déterminé en fonction de la surface disponible, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.
    Dans un poulailler, il est recommandé d’avoir 0,3 à 0,4 m2 par poule, alors qu’à l’extérieur dans l’enclos, 4 à 5 m2 par pondeuse sont recommandés.
  1. La litière : Il faut changer régulièrement la litière, afin qu’elle soit sèche. Il faut prendre en compte le remplacement de la paille ou des copeaux de bois servant de litière, mais également éviter des zones humides ou fuites d’eau.
  2. Protection du poulailler : Vous devez protéger votre poulailler des prédateurs. Pour cela, installer un enclos avec un grillage. Vous pouvez également mettre un filet pour protéger le haut.
  3. Le pondoir : Installation de pondoir dans le poulailler, il est recommandé d’avoir au minimum un pondoir pour quatre poules.
  4. Le perchoir : Mettez à la disposition des poules un perchoir situé à au moins 15 cm du sol. Il est très important qu’il soit positionné à bonne hauteur. Ni trop haut, ni trop bas.

Poules Pondeuses

Quelle alimentation pour une poule pondeuse ?

L’alimentation de votre poule pondeuse est l’un des aspects les plus cruciaux de sa ponte.

Nous vous conseillons de distribuer un repas complet à base de céréales riches en énergie mais pauvres en protéines. Cependant, vous pouvez ajouter une source de protéines, comme du soja, qui va être utile à la production d’œufs, pour favoriser le début de la ponte et en garantir la continuité. Privilégiez une substance semblable à de la farine. D’autres sources de protéines, comme les pois, les haricots ou les graines de tournesol, peuvent remplacer le soja.

Aliments industriels ou fait maison ?

Vous pouvez également préparer votre propre mélange alimentaire moulu ou concassé dans les proportions suivantes :

  • 45 % de blé 
  • 30 % de maïs
  • 25 % de soja

La poule consomme quelques restes de table, mais cela ne doit pas être la seule source de nourriture de la journée. Les pommes de terre vertes, les épluchures d’oignon, les bananes, les kiwis et les agrumes sont autant de déchets à éviter. Les restes de viande, qui peuvent également être utilisés comme source de protéines, peuvent être donnés à vos poules pondeuses. La ration quotidienne d’une poule doit toujours contenir des aliments à base de céréales complètes, car ils sont essentiels pour une bonne production d’œufs et une bonne santé générale.

Il est fortement conseillé d’avoir toujours à portée de main un bocal de coquilles d’huîtres écrasées avec un marteau. C’est un aliment star pour vos poules pondeuses.

Poules Pondeuses

Surveillez la qualité de l’eau

La pureté de l’eau est également essentielle. N’oubliez pas de remplacer l’eau et de nettoyer l’abreuvoir régulièrement. Surtout pendant l’été !

L’eau doit être maintenue froide pour permettre aux oiseaux de boire librement. Une eau trop chaude sera plus polluée et moins bue, et les poules s’en désintéressent. En hiver, veillez à ce que l’abreuvement de vos poules pondeuses ne soit pas entravé par le gel.

La ponte

La période de ponte optimale d’une poule se situe autour de 12 mois.

La ponte sera régulière à cette période. Ensuite, une diminution normale et régulière se produit sur une période plus ou moins longue. La production totale d’œufs sera plus ou moins importante en fonction de la race de poule.

Les œufs sont plus petits au début de la phase de ponte et leur taille va progressivement augmenter.Votre poule pondeuse est un être vivant qui réagit à son environnement. Une condition stressante (froid, faible luminosité, changement de régime alimentaire, humidité, interruption de l’abreuvement, etc.) ou une perturbation du milieu ambiant peut provoquer une détresse de la poule et l’empêcher de pondre.

L’alimentation reste un élément crucial de la réussite et a une influence essentielle sur la santé, la ponte et la qualité des œufs de votre poule pondeuse, comme vu dans le paragraphe précédent. 

Poules Pondeuses

Couvaison & ponte

Les poules doivent souvent couver au cours de l’année. Même si vous n’avez pas de coq dans votre cour, votre poule pondeuse peut choisir de passer toute la journée sur le nid. Elle attendra l’éclosion, qui n’aura évidemment jamais lieu si vous n’avez pas de coq.

Elle mangera moins et ne sortira que lors d’occasions spéciales. Vous pouvez la séparer des autres pendant quelques jours, mais il est inutile d’essayer d’empêcher la nature de couver de quelque manière que ce soit.

En automne et en hiver, votre poule peut pondre moins d’œufs ou peut-être cesser de pondre pendant quelques semaines. L’absence de lumière naturelle, le froid et l’humidité sont autant de facteurs qui y contribuent.

Lorsque les jours sont plus longs, la poule est encouragée par la lumière naturelle ou artificielle et produira plus d’œufs. Les jours plus longs seront donc plus favorables au début et à la poursuite de la ponte.

Votre poule pondeuse aura suffisamment de lumière pour pondre fréquemment et régulièrement du début du printemps à la mi-automne.

En dehors de ces périodes, vous pouvez soit laisser la nature faire son travail, soit installer une lampe qui s’allumera le matin et le soir, leur donnant ainsi 16 heures de lumière par jour. Bien entendu, la lumière doit être éteinte le soir pour permettre au corps de se détendre. Veillez à ce que la température de la maison ne tombe pas trop bas.

Laissez-lui le temps de s’adapter à son nouvel environnement dès son arrivée. Comptez 15 à 3 semaines pour vos premiers œufs.

Emplacement de vos poules

Parce que l’exposition de votre poulailler est si vitale, il est crucial de lui fournir un endroit bien à elle ! Le ramassage des œufs et les soins à apporter à vos animaux sont plus faciles et plus pratiques si vous les gardez à proximité du poulailler.

Il est également essentiel d’offrir un endroit ensoleillé pour que l’humidité ne s’accumule pas, ainsi que de l’ombre pour votre parcours afin que les poules puissent rester au frais pendant l’été.

Si vous choisissez un endroit plus chaud, vous devrez remplacer l’eau plus fréquemment en été et veiller à ce que vos oiseaux n’aient pas trop chaud.

Prenez soin de celles qui se déplacent ! Vous pouvez épargner des difficultés à vos poules en leur permettant de gambader dans l’herbe. Si vos poules ont un accès limité à l’extérieur, elles s’empresseront d’arracher le moindre brin d’herbe. C’est là que les problèmes commencent ; la boue ne rend pas seulement vos animaux sales, mais elle les rend également malades. Vos poules se rassembleront constamment dans une zone limitée et urineront au même endroit. Cela a plusieurs ramifications.

Tout d’abord, le sol sera envahi de parasites, ce qui entraînera des problèmes digestifs tels que la perte d’appétit et la ponte des œufs, comme nous l’avons vu ci-dessus. Le parasitisme peut également affecter la taille de vos œufs.

La taille de vos œufs ne s’améliorera pas pour une jeune poulette, mais vous pourrez constater une baisse de la taille des œufs de vos poules établies ! Il est également possible que les coquilles soient de moindre qualité et se soient décolorées. Un parcours boueux peut également perturber la flore intestinale, ce qui entraîne une mauvaise digestion.

Dans un élevage de poulets, par exemple, on observera un retard de développement, des irrégularités de taille et une morbidité : les animaux resteront prostrés, ne se nourriront pas et mourront. Ces signes peuvent apparaître chez n’importe quel type de volaille. La consommation d’aliments est le premier indicateur de la santé des poules pondeuses, alors gardez-y un œil !

Poule Pondeuse

Nettoyage du site

L’entretien du poulailler doit faire l’objet d’une attention particulière.

Il doit être maintenu propre et nettoyé régulièrement. Vous pouvez ainsi prévenir les problèmes de santé. C’est également essentiel pour le bien-être et la santé de vos poules pondeuses.

Il est important de le nettoyer régulièrement afin de préserver la qualité de vos poules.

Pour commencer, retirez tous les petits objets de la pièce. Ensuite, débarrassez-vous de toutes les ordures (ce qui fera le bonheur de vos plantes).

Le poulailler doit ensuite être lavé au jet d’eau ou, idéalement, avec un nettoyeur haute pression.

Appliquez un désinfectant sur les murs et sous le toit (qui peut avoir un double usage – désinfectant et insecticide).

Laissez sécher une journée avant d’ajouter de la paille ou des copeaux propres à la litière fraîche. De même, nettoyez et rincez le petit matériel avant de le vaporiser de désinfectant.

N’oubliez pas d’éloigner les nuisibles de vos poules pondeuses. Les rongeurs peuvent infecter vos poules ainsi que vous !

Le poulailler doit être maintenu propre à l’intérieur ; c’est la base de tout excellent élevage ! Vos poules doivent être gardées dans un environnement propre et il doit être nettoyé régulièrement. La fréquence de nettoyage est déterminée par la quantité d’animaux présents, ainsi que par la saison. En automne et en hiver, un poulailler sera plus humide, ce qui le rendra plus susceptible d’être sali par vos poules.

Lorsqu’elles reviennent de l’extérieur, elles emportent avec elles l’humidité et, dans certains cas, la saleté. Comme vous l’avez peut-être deviné, la propreté doit être strictement maintenue pendant ces périodes. Compte tenu de l’humidité, vous devrez y consacrer un temps supplémentaire. Pour que votre chat reste propre et sec, la litière de son “lit” doit être remplacée une fois par semaine.

Assurez-vous que votre matériel de reproduction est adapté à cette tâche et qu’il ne pollue pas votre litière juste après l’avoir changée ! Ce même matériel doit être nettoyé régulièrement. Un conseil : rincez le matériel au jet puis trempez-le dans une solution de vinaigre blanc et d’eau tiède pour bien l’éliminer. Laissez sécher après le rinçage.

Le poulailler nécessite un entretien fréquent au printemps et en été. À moins que quelque chose ne se passe mal, vos bacs à litière doivent être remplacés toutes les deux semaines.

Ne négligez pas non plus les nichoirs, qui sont parfois oubliés ! Prévoyez des matériaux facilement lavables ou renouvelables. C’est un espace qui doit à la fois être confortable pour l’animal et être nettoyé souvent pour garder les germes à distance.

Poule Pondeuse

Est-ce une bonne idée d’acheter des poussins ?

Si vous débutez, nous vous recommandons pas d’acheter des poussins. Ils doivent être élevés dans des bâtiments spéciaux avec un chauffage et des soins appropriés. Ils n’auront pas ou peu de vaccins, subiront dans le meilleur des cas des retards de croissance et/ou de maturité et mourront pour la plupart. 

Conseil d’élevage des poules pondeuses

  1. Le poulailler doit être suffisamment aéré pour que les oiseaux ne contractent pas de problèmes respiratoires. Si votre petit local est étanche, l’air ne sera pas bon et vos volailles seront beaucoup plus susceptibles de développer des maladies respiratoires. Il est donc préférable de choisir une pièce avec une petite ventilation naturelle (fenêtre, ouverture dans le toit comme une lucarne par exemple). 
  2. Pensez à utiliser un grillage à petites mailles pour couvrir les ouvertures et éviter les intrusions. Attention à ne pas trop ventiler votre poulailler, car vos poules pourraient avoir trop froid !
  3. Lorsque vous choisissez votre poulailler, la première chose à prendre en compte est sa capacité. En termes plus techniques, on appelle cela la “densité”. Il s’agit en fait du nombre de poules par mètre carrés. Il est bon de se renseigner au préalable si vous achetez un poulailler commercial et de toujours prévoir le nombre minimum d’animaux recommandé.
    Trop d’animaux signifie un risque de picage entre vos poules pondeuses. Les animaux, serrés les uns contre les autres, adoptent des comportements agressifs et peuvent blesser gravement un de leurs congénères.
    De plus, vous augmentez la concentration de bactéries et de parasites dans les fientes.
  4. L’humidité reste l’ennemi numéro un !  Un poulailler humide est forcément source de problèmes. 
  • Pensez donc à changer votre litière une fois par semaine par temps humide (automne, hiver). Il s’agit principalement de libérer l’air de son humidité afin que les volailles évoluent dans un environnement sain. La litière agissant comme une éponge, si vous ne la changez pas, vos poules resteront dans un environnement humide et développeront des maladies.Cela peut se manifester par des problèmes parasitaires, qui vont perturber la digestion de votre animal, lui couper l’appétit, réduire voire arrêter sa ponte et surtout réduire son espérance de vie. 
  • Au printemps et en été, vous pouvez ne changer la litière que deux fois par mois, les températures facilitant les choses. Utilisez la litière pour vos plantes et votre potager, c’est le meilleur engrais naturel.